Les bases du travail à pied…

C’est apprendre à demander au cheval de mobiliser ses 4 pieds… vers l’avant, vers l’arrière, sur les côtés… en isolant l’arrière main et l’avant main, au contact et à distance. Le cheval ayant compris nos attentes, il y répond avec … Lire la suite

– Passe-temps équestres – Baucher

Extrait du dernier ouvrage reçu il y a quelques jours… 🙂

Travail des chevaux en liberté

  « Les petites choses bien faites peuvent avoir de l’importance. »


« On regarde le travail des chevaux en liberté comme une chose insignifiante.
Pour le commun des cavaliers, cette supposition est possible ; mais, pour l’écuyer instruit et observateur, il en est tout autrement.

Celui-ci doit connaître le degré d’intelligence du cheval, savoir s’en faire craindre et s’en faire aimer, distinguer si ces désobéissances sont dues à l’ignorance ou à la mauvaise volonté, quand et comment le cheval comprend ses gestes ou les diverses intonations de sa voix, et appliquer à temps la récompense ou le châtiment.

L’écuyer doit en outre suivre la série des phénomènes qui lui font captiver toute l’attention du cheval.
C’est ce genre d’exercice dirigé avec discernement qui fait d’un écuyer habile un philosophe, car le cheval lui suggère maintes réflexions qui le conduisent à mieux connaître l’esprit humain. »

(Notes de « Passe temps équestres » sur le travail des chevaux en liberté)

Dictionnaire raisonné d'équitation

Présentation de « mes élèves »

Chaque cavalier a ses propres objectifs en terme d’équitation :

  • liés à leur cheval, suivant différents critères :  âge, physique (souplesse, dynamisme), mental, degré de communication et de connaissances du cheval…
  • personnels : remise en confiance, approfondissement des connaissances, progression à cheval et/ou dans la communication à pied

J’interviens donc auprès de chaque couple cavalier/cheval de manière différente, personnalisée, en m’adaptant aux besoins de chacun.

Avec l’accord de leur cavalier, vous trouverez donc dans l’onglet concerné en haut de page, la présentation de quelques uns de « mes élèves » équidés que j’ai plaisir à retrouver toutes les semaines et ce qu’ils attendent de moi! 😉

dessin poney

Myopathie Atypique

Message de Cheval Santé:

Myopathie atypique: ALERTE et PREMIER BILAN

A la date du 12 novembre 2013, le RESPE a recensé 45 cas compatibles avec le diagnostic de la Myopathie Atypique : 3 cas dans les Ardennes (08), 1 cas en Côte d’Or (21), 5 cas dans l’Eure (27), 1 cas dans la Loire (42), 1 cas en Haute Loire (43), 1 cas dans le Maine-et-Loire (49), 2 cas en Mayenne (53), 1 cas en Meurthe-et-Moselle (54), 2 cas dans le Morbihan (56), 12 cas dans l’Oise (60), 3 cas dans l’Orne (61), 3 cas dans le Pas-de-Calais (62), 2 cas dans le Bas-Rhin (67), 3 cas en Seine-et-Marne (77) et 5 cas dans le Val-D’oise (95).

Vous trouverez ci-dessous le message d’alerte de l’AMAG :
 » Les conditions climatiques saisonnières sont propices à l’émergence de cas de myopathie atypique. Aujourd’hui nous savons que la toxine responsable de la myopathie atypique est présente dans les graines de certains érables dont l’Acer pseudoplatanus (= érable sycomore) (http://www.myopathieatypique.fr/etiologie/). Donc, il est primordial d’éviter que les chevaux les ingèrent. Avec le changement de température, les graines commencent à tomber et le risque d’intoxication est important. Dans la limite du possible, il faut limiter l’accès aux pâtures qui contiennent des érables. Dans le lien ci-dessous, vous trouverez des informations (en français) relatives à la myopathie atypique. Attention, le vent disperse les graines : il est important de parcourir votre prairie pour vous assurer qu’elle n’en contient pas »