Qu’y a-t-il dans votre boîte ?

« Boîte : récipient aux parois rigides muni d’un couvercle et qui peut donc se fermer »

On me demande parfois dans quelle discipline je suis plus orientée : dressage ou saut d’obstacle ?
La réponse qui consiste à n’en choisir qu’une me semble un peu trop réductrice… en commençant par le fait que ces 2 seules disciplines ne représentent pas l’ensemble de l’équitation !

Dernièrement, en expliquant à une de mes cavalières le réel objectif de certaines figures de basse école (travail de 2 pistes), la réponse m’est apparue comme une évidence

Je n’oriente donc pas mes cours dans UNE discipline…  ce n’est pas du dressage tel qu’on l’entend en tant que valorisation de son « niveau », et ce n’est pas non plus la performance du saut en hauteur…

L’objectif de l’équitation que je pratique et que j’enseigne est avant tout le travail de l’équilibre et de l’assouplissement du cheval, afin de développer ses capacités physiques pour lui en « faciliter l’équitation ».

En cela, je ne m’enferme donc pas dans une boîte préconçue, et semble-t-il fermée, de telle ou telle discipline équestre…

Par contre, si on considère notre cerveau comme une boîte servant à stocker les informations et les expériences, alors il est préférable de la garder « ouverte » , pour la remplir régulièrement… et y « télécharger » des mises à jour ! 😉

Pour éviter d’être « coincée » dans des concepts fermés ou parfois « rigides », je m’inspire de différents professionnels équestres (cours, lectures, stages), aux approches parfois différentes mais souvent complémentaires, si on prend du recul !
Puis je combine tout ce qui fonctionne dans le respect de l’intégrité physique et mentale du cheval…

L’essentiel étant de se faire comprendre du cheval et d’obtenir sa coopération, en respectant la biomécanique du cheval et du cavalier…  afin de réaliser nos objectifs de cavaliers !
Une fois ces bases respectées, il est alors possible d’envisager différentes disciplines équestres…

Par exemple, un cheval dont on peut obtenir la mobilisation des épaules avec légèreté pourra être plus « performant » sur une reprise de dressage, plus équilibré sur un parcours de saut d’obstacles et sera plus adroit sur un parcours en terrain varié (TREC).

Je sensibilise également les cavaliers afin qu’ils aient une vision globale du travail au sol et de l’asymétrie naturelle du cheval…  Ainsi, je propose souvent des exercices au sol pour préparer le cheval au mieux au travail monté.

D’ailleurs, je propose des stages de travail au sol, dont le contenu est détaillé dans l’article « le travail à pied… c’est quoi? ».
Et l’illustration en images dans cette vidéo ! 🙂

« Equitation : art de monter à cheval et sa pratique »

Mais pas que !  😉

« L’équitation nécessite surtout l’association d’un cavalier et d’un cheval, instaurant de la compréhension et une complicité pour évoluer dans de bonnes conditions »

 

A bientôt !!  🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s